AccueilAbout UsContact UsFrançais
Be Web Aware
Research and Homework
HabiloMédias
Les activités en ligne de vos enfants
Maîtriser les défis d'Internet
Conseils de sécurité par âges
Impliquez-vous

Recherche et devoirs


L’énorme richesse informationnelle que renferme Internet n’a pas échappé aux écoles, qui n’hésitent pas à envoyer les élèves sur le Web pour y faire de la recherche : selon une étude réalisée en 2009, 72 pour cent des enseignants donnent des devoirs impliquant l’utilisation d’Internet. Cependant, cette incitation à utiliser Internet n’est pas forcément précédée d’une formation sur la façon de rechercher sur le Net. Il est donc important pour les parents de pouvoir guider leurs enfants lorsqu’ils doivent faire des recherches en ligne.


Sélectionner

Trouver de l’information sur Internet peut sembler simple : le Web renferme une infinité d’informations ! Cependant, cet avantage présente un inconvénient : comment trouver l’information directement appropriée à son sujet, parmi les milliers de liens potentiels ? En d’autres termes : comment sélectionner ?

Le premier moyen qui vient à l’esprit lorsqu’on envisage une recherche sur Internet est le moteur de recherche, et plus particulièrement Google : en mars-avril 2009, 72 pour cent de toutes les recherches en ligne passaient par Google. [1] Les conseils suivants vous permettront d’utiliser Google (et d’autres moteurs de recherche) de façon plus efficace :

  • Utilisez plus d’un moteur de recherche
    Il est important d’encourager les jeunes à utiliser plusieurs moteurs de recherche puisqu’un moteur de recherche repère, en moyenne, moins de 16 pour cent du contenu d’Internet (tous les moteurs de recherche réunis repèrent moins de 50 pour cent de l’information en ligne). D’autre part, chaque moteur a sa spécificité [2] : certains présentent les informations selon des rubriques, pour d’autres on peut poser directement des questions, …
  • Utilisez des moteurs adaptés aux enfants
    Il existe aussi des moteurs de recherche spécialement conçus pour les jeunes, comme Takatrouver. Ces outils possèdent des mécanismes de filtrage et de blocage d’informations qui empêchent les enfants d’accéder aux sites Web inappropriés. De nombreux moteurs de recherche pour adultes proposent également des filtres ; il suffit de les activer en cherchant dans la rubrique « Réglages » ou « Préférences ».
Gardez à l’esprit que, si ces filtres bloquent efficacement les sites à contenu sexuellement explicite, ils reconnaissent bien moins facilement des contenus violents ou haineux.
  • Utilisez beaucoup de mots-clés
    Il est important de bien choisir les mots-clés de sa recherche. La plupart des utilisateurs soumettent en moyenne 1,5 mot, ce qui n’est pas suffisant. Utilisez 6 à 8 mots-clés. Essayez d’éviter les verbes d’action et n’utilisez des adjectifs que s’ils aident à définir l’objet de votre recherche (comme dans « planète bleue »). Si vous cherchez une expression, placez-la entre guillemets, comme par exemple « Mont Saint-Bruno ».
  • Précisez votre recherche
    La plupart des moteurs proposent une « recherche avancée » pour affiner votre recherche. Cela vous permet d’utiliser les « commandes booléennes » sans avoir à les insérer manuellement. Vous trouverez généralement des tutoriels sur la façon d’effectuer une recherche avancée, soit dans la section « Aide » des moteurs de recherche, soit sur YouTube, comme cette vidéo sur la recherche avancée de Google.
  • Laisser l’information nous trouver : flux RSS et agrégateurs
    Il existe une autre façon de récolter de l’information : laisser des instructions pour que ce soit elle qui nous trouve ! Il est possible, par exemple, d’utiliser les alertes Google pour que les liens sur un sujet précis arrivent « en continu » dans notre boite courriel. De façon analogue, vous pouvez aussi surveiller un site qui vous intéresse via son flux RSS. Le flux RSS (Really Simple Syndication) vous permet de repérer les nouveaux contenus d’un site au fur et à mesure que ceux-ci y sont ajoutés : il vous fait donc gagner du temps en ne vous montrant que les « nouveautés » du site. De plus en plus de sites Web proposent cette option, généralement symbolisée par l’icône RSS. Vous devez vous abonner à chaque flux qui vous intéresse, et celui-ci sera conservé dans votre navigateur, comme un marque-page dynamique.

    La vidéo suivante vous explique comment vous abonner à un flux RSS sur le navigateur FireFox.





    Les agrégateurs vous donnent la possibilité d’afficher différents flux RSS directement sur une page, qui se met à jour automatiquement. En vous branchant à cette page, vous pouvez voir en un coup d’œil les mises à jour de vos sites préférés. Pour les enfants, ce peut être une alternative plus engageante et conviviale que les marque-pages. Les agrégateurs et les alertes peuvent aussi jouer le rôle de rappel chez les enfants qui, hum, auraient tendance à oublier de planifier leurs recherches.

    La vidéo suivante vous permettra de créer votre page sur l’agrégateur Netvibes :





    Et voici une vidéo qui explique les flux RSS et agrégateurs aux enfants :





    Dans un Web qui ne cesse de s’étendre, les internautes se tournent de plus en plus vers ces agrégateurs qui trient pour eux l’information, et la présentent de façon synthétique sur une page personnelle. Il est donc important que nos enfants commencent très jeunes à utiliser ces outils, et en cela les parents peuvent les aider et les guider.

Authentifier

Une fois les liens sélectionnés grâce au moteur de recherche, comment être sûr que l’information qu’ils renferment est pertinente ? En d’autres termes : comment authentifier l’information ? Internet est un média particulier : il permet à chacun, expert ou novice, d’écrire ce qu’il veut sur le sujet de son choix. Contrairement à un livre ou un manuel scolaire, qui a été soumis à des relecteurs et réviseurs pour pouvoir être publié, de nombreux sites Web sont des créations « non supervisées ». C’est à l’internaute qu’il revient de discerner entre le crédible et l’extravagant.

La première règle à inculquer aux enfants sur Internet est le scepticisme. Un bon moyen de juger l’information en ligne, est de suivre la vieille recette utilisée par les journalistes pour explorer un sujet, et de se poser la série de question Qui ? Quoi ? Où ? Quand ? Pourquoi ? Comment ?

  • Qui est la source d’information ? (Le plus important est de comprendre qui a mis l’information en ligne.)
  • Quoi ? Qu’est-ce qu’on obtient ? (L’information semble-t-elle biaisée ?)
  • se trouve-t-on ? (Déconstruire l’adresse du site, son URL, vous en apprendra beaucoup.)
  • Quand le site a-t-il été créé ?
  • Pourquoi vous trouvez-vous là ? (Il y a peut-être de meilleurs endroits pour trouver l’information désirée, les livres par exemple.)
  • Comment pouvez-vous être sûr de l’information ? (Contre-vérifiez l’information en recherchant d’autres sites.)

Utilisez les six questions du cyberespace, un petit guide du HabiloMédias qui vous permettra d’authentifier l’information en ligne en utilisant ce type de questionnement.


Wikipédia

Penchons-nous à présent sur un cas particulier : Wikipédia. Ce site est la première destination des jeunes pour leurs recherches scolaires – et c’est souvent aussi la seule. Elle est un des phares du Web 2.0 : la publication de ses contenus se fait sans intermédiaire, elle est très simple et instantanée – la signification même du mot Wiki vient du mot hawaïen « wikiwiki », qui signifie vite. Et l’encyclopédie en ligne est bâtie grâce à une communauté de bénévoles qui ne cesse de croître : chacun peut contribuer à Wikipédia, donner de son temps, de son expertise, pour ce projet désintéressé d’arpentage du savoir humain.

Mais inévitablement, Wikipédia a les défauts de ses qualités : l’encyclopédie en ligne déchaîne les passions, et ses détracteurs vont jusqu’à la considérer comme un fléau pour l’éducation de nos jeunes : « Comment peut-on faire confiance à un corpus que n’importe qui peut amender ? ». Or par sa structure, Wikipédia donne à ses lecteurs les moyens de repérer et rectifier les informations qui sont incorrectes ou ambiguës.

Pour les élèves, Wikipédia est un bon point de départ pour une recherche ; cependant, puisque quiconque peut rédiger ou modifier un article, les élèves doivent chercher des références à l’appui d’un article de Wikipédia – les enseignants devraient d’ailleurs l’exiger. Utiliser la méthode du triangle, qui requiert de trouver trois ressources complémentaires allant dans le même sens, est une bonne idée. De plus, les élèves devraient prêter attention aux bandeaux des articles Wikipédia, qui repèrent les passages non fiables ou mal documentés.

Pour utiliser au mieux Wikipédia, il est important de connaître son système de cotation, qui représente le niveau de fiabilité de chaque article. Le HabiloMédias a créé une fiche pratique qui vous permettra de vous aider à repérer la fiabilité d’un article de Wikipédia.


Génération copié-collé

Certains journalistes ont surnommés la génération de nos enfants « la génération du copié-collé ». Sur cette critique en forme de boutade humoristique, plane l’ombre du plagiat : copier et coller des extraits d’articles ou de sites sans signaler d’où on les a tirés est considéré comme une tricherie. De plus en plus d’écoles et d’universités prennent des mesures pour s’en prémunir, et sanctionner les contrevenants.

Ici aussi, il est donc important d’expliquer très tôt aux enfants que s’ils « copient et collent » des mots qui ne sont pas les leurs, ils doivent en signaler l’origine. Ce n’est pas simplement une affaire de « bonnes manières », c’est une affaire d’honnêteté.

Dans certains cas, le plagiat n’est pas intentionnel – le jeune ne sait tout simplement pas comment citer des informations trouvées sur Internet, ou confond recopier et reformuler. Pour savoir comment citer une source électronique, vous pouvez consulter ce document de l’Université Laval.



[1] « Top Twenty Sites and engines », Hitwise, 14 mars 2009.
[2] Graham, L. et P. Takis Metaxas. « ‘Of Course It’s True; I Saw It on the Internet’ Critical Thinking in the Internet Era », Department of Computer Science, Wellesley College, Wellesley, MA, 2001.
Find us on FaceBook Follow us on Twitter!

Ressources complémentaires

Droit d’auteur : découvrir les licences Creative Commons (Numerama, 22 janvier 2010)

Comment citer un document électronique ? (Université Laval)